Biographie

Luc Arténo dans son jardin en 2006

Oui, oui ! c'est moi à ce moment là et à la place qu'il faut pour une autobiographie !

Je suis un auteur, compositeur, arrangeur, guitariste, chanteur et créateur de matières sonores.

Je suis né en 1956 dans une famille modeste de la région parisienne.

C'est en autodidacte qu'en 1973 je me suis lancé dans cette aventure de la vie en musique. En 1974 je composais mes premiers morceaux à la guitare et en 1975, après avoir joué l'habituel répertoire de cette époque et mes quelques compos instrumentales, j'écrivais mes premières chansons et commençais à créer mes premiers accordages spéciaux.

A ce moment de ma vie, je n'avais pas conscience que mon approche empirique de l'instrument était toute semblable à celle des premiers bluesmen.

La richesse discographique des années 70 va être pour moi l'école d'un apprentissage à l'oreilles des musiques qui graveront mes influences au plus profond de moi.

Mes premiers vrais concerts (payés!) commenceront en 1974 avec Dominique Hyrel pour un duo de picking-blues et quelques chansons.

En 1975 et 1976, j'ai expérimenté des musiques plus électriques et ainsi tenté, avec des musiciens de la région de Dreux, de faire vivre des groupes comme "Mandragore "ou "Pholadelmia". En 1977, j'ai gagné un radio-crochet à "La Grande Parade de Michel Drucker" avec ma chanson "Cinderella" ; le célèbre impresario Johnny Starck m'a pris dans ses bras, enthousiasmé, mais en fait, rien ne se fera car la finale à Paris de ce concours m'a tellement écuré que j'ai fui ce milieu de faux semblants qui se la pète grave.

En 1978, après quelques errements, je m'installe avec ma compagne Viviane à Paris pour une période assez longue d'écriture, de peinture, de découvertes des techniques de l'enregistrement ; ma musique est surtout instrumentale.

Il me faudra 7 ans de survie et d'obstination à vouloir financer dans la poussière des chantiers, mon développement artistique pour n'obtenir que de cuisants échecs et finalement décider de quitter la France, histoire de voir ailleurs ce qui est possible.

Je vais donc renouer avec la scène en 1985 au Brésil, puis enregistrer en 1986 en Argentine. Pour moi c'est une renaissance ; d'ailleurs je reviens d'Amérique du Sud avec mon actuel pseudonyme "Luc Arténo".

En 1987, j'écris beaucoup de chansons, et je tourne sur les petites scènes françaises. Jusqu'en 1989 les formations vont se succéder ; duo, trio, et finalement le quartet de blues rock pour tourner le concert intitulé "Rockgraffitis", avec Stéphane Alexandre guitare, Bruno Chaza basse, Jean-François Mounet batterie , puis Richard Prézelin guitare et en guest Sam Benzo harmonica .

En 1990, avec l'harmoniciste Sam Benzo, "Le Djab" voit le jour. Mais après une tournée en 91, alors que l'on enregistre notre album, Sam qui a des gros problèmes de vue à cette époque chemine aussi dans une approche divergente du projet qui s'enregistre et la situation déja compliquée devient rapidement ingérable.

En 1992 on décide avec ma compagne Viviane d'acheter une fermette en ruine située sur les premiers reliefs des versants ouest du Morvan dans la Niévre pour créer un lieu de vie et de création artistique. Notre projet est très gourmand en ressources et en temps puisqu'il s'agit d'installer, outre de l'habitation, des locaux de répétition, un studio d'enregistrement, un atelier technique et des bureaux pour les activités administratives du collectif artistique "Asart production" fondé à Paris en 1989 et qui a encadré toutes mes tournées depuis .

En 1993, après avoir transfèré mon Home-studio dans la Nièvre j'ai débuté la version française du Djab avec le bassiste/violoniste, Nicolas Charmel, pour une série de concerts.

Puis en 1994, j'ai commencé le travail d'écriture de mon one-man-show "Gaulois' blues".

De 1995 à 1999, j'ai écumé les petits lieux de la musique avec mon "Gaulois'blues" qui s'enrichissait toujours de nouveaux titres.

En 1997, j'ai commencé mes collaborations avec mes amis les poètes. J'avais déjà mis en musique des textes de Ramon Finster en 1988, mais là c'était aussi un travail d'arrangements complétant la composition.

J'ai donc participé à quatre albums de la Princesse Marie-Dorothée de Croÿ, écrit et interprété des musiques pour des émissions sur France Culture, notamment : "Cela commence par..." de Christophe Gallaz" réalisation Claude Guerre, également "7 nouvelles d'Hemingway" réalisation Jean-Mathieu Zahnd," Le grand nord" (Poésie sur paroles) réalisation André Velter, "Parcours Jim Morisson" (Orphée studio) réalisation Claude Guerre .

En 2000, avec Jean-Luc Debattice, c'est le spectacle "Amer Indien" au Théâtre Molière/Maison de la Poésie durant 25 représentations, puis en tournées .

En 2004, j'ai réalisé, enregistré et partagé les arrangements avec Philippe Leygnac pour l'album "Panoplie d'Homme" de Jean-Luc Debattice. Je compose et interprète également pour l'émission-spectacle "Parcours Jim Morrisson" d'André Velter et Claude Guerre, avec Jean-Luc Debattice et Cécile Garcia-Fogel, au Théâtre de l'Aquarium à la Cartoucherie de Vincennes puis à la Comédie de Reims en 2005 puis au festival "Le marathon des mots" en 2006 à Toulouse.

En 2006, alors que je travaillais à un futur album, j'ai tenté l'expérience avec les musiciens additionnels prévus qu' étaient Jacques Lussier et Hug Darnet, le groupe "Capmanitou".

En 2007, j'ai travaillé à une nouvelle mouture de mon "Gaulois' blues Version 3" pour Le blues du gaulois plus électrique et enrichi de nouvelles techniques guitaristiques. J'ai continué le nouvel album de chansons intitulé Sur le sentier de la paix, travaillé également à une réédition en double album des titres du "Blues du Gaulois" et enfin fait un nouveau spectacle L'artisan Musicien qui est la mise en scène de la création d'un titre et que j'ai proposé pour la saison estivale 2007.

En 2008, j'ai sorti un simple 4 titres en prévision de l'album "Sur le sentier de la paix" disponible courant 2009 dans une édition à compte d'auteur intitulé "L'artisanal projet". J'ai également mis en ligne mon site web commencé en 2007 www.lucarteno.com .

En 2009, j'ai formé le LUC ARTENO TRIO avec Laurent Lahierle à la basse et Damien Boës à la batterie et je propose avec cette formation mon nouveau répertoire intitulé " Le blues du gaulois" sur scène .

En 2010, le LUC ARTENO TRIO commence à tourner et enregistre un premier album . Un album live de 12 titres est sorti le 25 décembre.

En 2011, après mes participations dans des festivals régionaux en formation power-trio, c'est en studio que la suite s'impose pour un nouvel album prévu en 2012 .

En 2012, un nouveau seul en scène et un power-trio renouvelé sont à l'affiche pour la saison .

Depuis 1973, j'ai écrit et composé environ 200 chansons et 300 pièces instrumentales qui ont pour la plupart été au moins enregistrées par mes soins.

Luc Arténo